Mauvaise pêche

Mauvaise pêche

 

La Vie naturelle n’est pas à craindre, un peu de vigilance suffit pour y vivre en savourant sa paix.

Nous sommes encore très loin de cette harmonie. Rejetée à l’extérieur, nous n’accordons à la Vie aucune valeur, nous sommes en guerre dans nos champs, les poissons de la mer sont valorisés seulement quand ils arrivent sur l’étal du poissonnier, nos forêts sont saccagées pour produire des emballages… enfin vous connaissez le sujet.

À propos des poissons de la mer, je vous livre une incroyable histoire. Tout près du lodge africain, Joal est un grand port de pêche et les eaux du Sénégal sont très poissonneuses. Une entreprise européenne s’est installée et elle rachète tous les poissons, les meilleurs comme les plus ordinaires. Elle les broie, les sèche et les expédie en Europe pour ????

Nourrir les poissons d’élevage !!!!!

Cette histoire m’a fait spontanément un vrai choc et il m’a fallu un certain temps pour en comprendre la raison. Le choc vient de cette absence totale de conscience du vivant et ses dramatiques conséquences. Il s’agit presque d’une folie gravement pathologique d’autodestruction. Nous avons là une chaîne de causes et d’effets de dégradation ou de dépravation :

  • la pêche à outrance détruit la ressource,
  • on prive les autochtones de leur ressource. (Des centaines de femmes font du poisson fumé),
  • le broyage de toutes les espèces produit une baisse de qualité du produit fini,
  • le séchage et le transport gaspillent l’énergie,
  • les poissons d’élevage mangent 5 à 10 fois leur poids final,
  • le poisson sauvage est de meilleure qualité,
  • on nourrit les Européens avec du poisson de second ordre
  • c’est un cycle infernal de la régression.

Notre industrie et notre économie sont ainsi monstrueuses envers toute manifestation du vivant. Terrible erreur de jugement et de positionnement.